accueil interventions communiqués bavière : six critères pour évaluer le projet (...)

Bavière : six critères pour évaluer le projet avant sa présentation

mardi 12 avril 2016,

Tags liés à cet article :

Envie de donner un coup de main ? Faites-vous connaître via baviere.be.

Communiqué de presse, mardi 12 avril 2016

Après trois décennies d’atermoiements et de rebondissements divers, le dossier « Bavière » s’apprête à sortir des limbes, avec le dépôt d’une demande de permis d’urbanisme dont le contenu sera présenté au public ce jeudi soir 14 avril lors de la séance d’ouverture de l’enquête publique (20h15, à l’auditoire de l’Institut de Zoologie (Aquarium Dubuisson), quai Van Beneden, 22 à 4020 Liège).

C’est peu dire que ce dossier est attendu. Dernière grande friche urbaine du centre-ville liégeois, Bavière aura longtemps été — nous espérons que cette étape sera bientôt derrière nous — un trou noir dans le paysage de l’urbanisme liégeois. Mais le site constitue aussi l’une des dernières grandes opportunités de produire, dans le centre-ville, une opération urbaine exemplaire de ce qu’il est possible d’imaginer, à Liège, en matière d’urbanisme en ce début de siècle. À ce titre, Bavière est une opportunité d’imposer de nouveaux standards, plus exigeants, dans la production urbaine, notamment en ce qui concerne les espaces publics, qui restent aujourd’hui, à quelques exceptions près, le parent pauvre de l’aménagement urbain dans notre ville.

JPEG - 119.1 ko
Le projet « Anorak & alii » pour le site de Bavière, qui a fait l’objet d’un permis d’urbanisme en 2006, incluait un parc et une grande place publique. Il sauvegardait l’emblématique « dentisterie » pour en faire un pôle culturel. Il présentait une remarquable cohérence urbanistique et avait fait l’objet d’une réelle démarche en faveur de l’architecture de création. Le nouveau projet en fera-t-il autant ?

L’asbl urbAgora est dès lors extrêmement vigilante à ce sujet, et, avant d’avoir pu prendre connaissance du dossier, souhaite expliciter ici les critères sur lesquels elle évaluera ce projet et déterminera sa position à son endroit.

1) D’abord et avant tout, nous considérons qu’une vision d’ensemble de l’urbanisation du site est nécessaire : Bavière ne peut être urbanisé à la manière d’un lotissement, en découpant le site en morceaux et en laissant chaque maître d’ouvrage faire sur ceux-ci ce qui lui plaît. Cette nécessaire vision globale doit être traduite dans un « Master plan » définissant les typologies et les fonctions attendues, garantissant la cohérence de l’ensemble et son insertion dans le quartier. Ce Master Plan doit être élaboré préalablement aux projets particuliers.

2) Il nous semble également de première importance que des procédures exigeantes en matière de sélection des projets d’architecture s’imposent, en particulier pour les projets publics. Cette demande, exprimée l’année dernière par plus de 150 personnalités de la culture et de l’urbanisme dans l’appel « Bavière black out ? », à propos du projet de bibliothèque, n’a pas été suivie jusqu’à présent. Nous continuons à penser qu’elle est d’une criante actualité.

3) Ensuite, nous défendons la présence d’espaces publics de qualité au sein du projet (et non uniquement en bordure de celui-ci) incluant au moins une grande place publique et un parc.

4) Nous estimons encore que la préservation du bâtiment, extrêmement menacé depuis longtemps, de la dentisterie (ou « stomatologie ») est souhaitable, au vu du grand intérêt patrimonial et paysager qu’il représente. Des pistes existent pour sa rénovation : nous demandons notamment à la Ville de les explorer.

5) Nous souhaitons que l’ensemble se caractérise par une mixité des fonctions : logement, pôle d’emploi, outils culturels,… Ce point est le seul sur lequel nous disposons d’un peu d’informations, et, sur ce plan, les choses semblent bien parties.

6) Enfin, nous estimons nécessaire la présence d’une part significative de logement social au sein du projet. La Ville de Liège est aujourd’hui en déficit de logement social ; il nous semblerait extrêmement regrettable que l’on ne profite pas de l’urbanisation d’un site aussi vaste que Bavière pour contribuer à résorber ce déficit.

Ces six critères nous semblent être le minimum requis pour un projet d’une telle ampleur et présentant des enjeux aussi importants, que celui de Bavière.

Nous rappelons que le projet Anorak & alii (le seul projet à avoir jamais fait l’objet d’un permis sur ce site) respectait ces six exigences.

Si ces critères sont rencontrés, l’asbl urbAgora appuiera le projet soumis à enquête publique.

Si, au contraire, la plupart d’entre eux ne sont pas rencontrés, nous demanderons à l’autorité publique de refuser la demande de permis d’urbanisme et à demander à l’auteur de projet de revoir sa copie. Et nous appellerons les citoyens liégeois à se mobiliser avec nous en ce sens. À cette fin, le site BAVIERE.BE permet dès à présent aux personnes intéressées par le dossier de se faire connaître.

Mathilde Collin
présidente de l’asbl urbAgora

Lire aussi

Communiqué | La dentisterie menacée ? Bavière à la croisée des chemins

vendredi 20 janvier 2012,

Il faut relancer le projet architectural et paysager de Bavière et réaffecter plutôt que laisser démolir l’ancienne dentisterie !

étude | Outremeuse, île endormie ?

mercredi 12 décembre 2012, par François Bertrand, Nicolas Bomal, Olivier De Wispelaere, Fabien Denoël, Jean-Michel Lafleur, Anne Mager, Thomas Moor, Nadine Nicolas et Marie Schippers

Dans les grands plans d’aménagement que connaît la cité ardente à l’heure actuelle, un grand nombre d’interventions ont eu lieu (la gare des Guillemins,...) et auront lieu (le tram) sur la rive gauche mosane. Il semblait important de démontrer tout le potentiel qui réside en rive droite de la Meuse. (...)

Carte blanche | Bavière black out ?

mercredi 3 juin 2015,

Nous demandons un concours d’architecture pour le site et la bibliothèque de Bavière.

La réaffectation du site de Bavière, une chronologie interrogée

lundi 14 juin 2010, par Marie Schippers

Le départ de l’hôpital de Bavière en 1985 a créé une vaste friche en pleine ville. Après plusieurs tentatives avortées, un projet sérieux obtient en 2008 l’accord de la Ville et un permis d’urbanisme pour une première phase. Malheureusement, le projet est à l’arrêt pour cause de crise financière. Quel est (...)

 

Le forum de cet article

4 messages

Bavière : six critères pour évaluer le projet avant sa présentation
posté le 13 avril 2016 par Pierre Desaubies

Je me demande vraiment quel intérêt "patrimonial et paysager" on peut trouver dans l’ancien bâtiment de la stomato, dont il ne reste que colonnes et dalles de béton (à moins que je ne confonde avec le bâtiment de l’entrée, mais je ne me souviens pas d’y avoir vu de stomato jadis.
Pierre Desaubies


Bavière : six critères pour évaluer le projet avant sa présentation
posté le 22 novembre 2016 par nicolas

Lu par ailleurs dans un article de l’association et pour votre gouverne :
"L’architecture moderne, d’abord, avec la démolition de l’ancienne dentisterie, témoignage des années ’30 sur le site, décision qui piétine les actions de sensibilisation tenir menées de longue date par la société civile à son égard (ladentisterie.be, DOCOMOMO) et les enjeux plus fondamentaux du réemploi du bâti, dans l’esprit de la COP21."
Évoqué de manière assez anecdotique dans l’article, ce bâtiment, dont les structures sont assez bien conservées, pourrait renforcer l’argument que le réemploi est préférable à la démolition/reconstruction.
A l’heure où l’austérité et l’économie de moyens constituent des arguments incontournables dans le discours politique, il me semble judicieux de l’appliquer au secteur de la construction, a fortiori si le maître d’ouvrage est un acteur public.


Bavière : six critères pour évaluer le projet avant sa présentation
posté le 13 avril 2016 par Xavier

Le site du "Barbou" à proximité est est sur-saturé de par ses augmentations de population scolaire et de plus le manque d’infrastructure sportive de proximité est criant, je rejoindrai donc les demandes en ce sens émanant d’autres intervenant.
Les espaces verts ( pelouse) sont quasiment inexistant au centre ville de Liège et en outre-meuse en particulier... Ils devraient dès lors faire l’objet d’une attention particulière.


Bavière : six critères pour évaluer le projet avant sa présentation
posté le 12 avril 2016 par Lesage Claude

Bonne chance ...on s’était dit rendez-vouscdans dix ans...hum ... 30 ans !


Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.