accueil interventions communiqués l’asbl urbagora demande des mesures d’urgence pour la mobilité à (...)

L'asbl urbAgora demande des mesures d'urgence pour la mobilité à Liège

mardi 30 août 2011,

 

Chacun le constate depuis quelques semaines : la mobilité au centre de Liège est devenue extrêmement difficile en raison des multiples chantiers de voirie qui émaillent notre réseau viaire en plusieurs points très sensibles (culées du pont de Huy, Quai Roosevelt, Avenue Destenay, rue de Bruxelles,...) ou sur des itinéraires alternatifs potentiels (place des Béguinages, boulevard des Hauteurs, rue du Perron,...). Il semble que cette situation déjà très difficile va le devenir encore plus avec l’ouverture de nouveaux chantiers (en particulier celui de la place des Guillemins) dans les prochains jours et la rentrée scolaire qui est imminente.

Cette situation entrave notamment de façon préoccupante la circulation de certaines lignes de bus, en dépit des déviations.

Dans ces circonstances, urbAgora demande à ce que des mesures d’urgence soient prises pour faciliter la mobilité des personnes, par le moyen d’une réduction de la pression automobile sur le centre et de mesures visant à maintenir un service des bus correct. Nous demandons en particulier :

  • À ce que des mesures de priorisation fortes soient prises en faveur des transports en commun, pouvant aller jusqu’à l’interdiction de certaines voiries stratégiques (rue Grétry, rues Buisseret/Sclessin,...) au trafic de transit.
  • Que soit envisagée, aux niveaux de pouvoirs compétents, la gratuité des transports publics urbains (lignes urbaines des TEC et tronçons urbains des lignes SNCB) pendant la période la plus difficile (soit au moins le mois de septembre). Cette expérience pourrait d’ailleurs servir à démontrer le potentiel exceptionnel du rail pour le transport urbain, chroniquement sous-utilisé en raison de l’absence d’intégration tarifaire avec le réseau TEC.
  • Que soit mises en place rapidement des navettes vers des parkings périphériques situés aux principales entrées de la ville (Ans, Vottem, Coronmeuse, Boncelles, Sclessin,...). Là où ils n’existent pas encore, ces parkings pourront éventuellement être provisoirement dégagés en suivant le modèle du boulevard de Colonster (report de tout le trafic sur un seul côté d’une voie à 2x2 bandes et utilisation du second côté comme parking).
  • Qu’une communication d’urgence soit mise en place, invitant les usagers de la ville à opter autant que possible pour le transport en commun et rappelant les avantages des modes de déplacement alternatifs (en particulier le vélo).

À plus long terme, la situation actuelle démontre cependant que l’état général de la mobilité à Liège n’est plus tenable. Totalement dépendante de la voiture, notre mobilité s’englue de façon inquiétante dès que quelques voiries sont en chantier. Or, de nombreux chantiers auront lieu à Liège dans les années à venir (aménagement des quais de Meuse, tram, expo 2017 le cas échéant,...). Il importe donc de tirer les leçons des présentes circonstances pour prendre des mesures plus structurelles. Nous demandons en particulier :

  • Un moratoire sur la construction de nouveaux emplacements de stationnement dans le centre-ville et la suppression de places de parkings au rythme de l’ouverture des P+R en périphérie.
  • Une mobilisation générale des forces vives liégeoises en faveur de l’utilisation du chemin de fer pour le déplacement urbain, visant à la mise en place d’un RER dans l’agglomération, sur les deux rives de la Meuse (réouverture d’arrêts, intégration tarifaire avec le réseau TEC, cadences d’au moins trois trains par heure à la pointe, utilisation d’un matériel roulant adapté,...).
  • À ce que les autorités politiques liégeoises et wallonnes fassent enfin droit à la situation particulière des quartiers de la rive droite de la Meuse — traitée de façon manifeste comme un territoire de seconde zone, alors même qu’il s’y trouve plus d’habitants qu’en rive gauche —, en incluant une boucle centrale (passant notamment par Outremeuse et le Longdoz) dans le réseau de tram, et cela dès la première phase.

 

Le forum de cet article

6 messages

Plusieurs chantiers en même temps
posté le 17 septembre 2011 par Anne

Quel est le sens de commencer plusieurs chantiers en même temps ? Quelqu’un peut-il m’en expliquer ?


Bravo
posté le 8 septembre 2011 par Stef

Bravo pour votre analyse toujours pertinente et votre obstination face aux diverses baronnies liégeoise, puisse Liège sortir un jour du cauchemar automobile dans laquelle elle semble enlisée depuis trop longtemps.


Bravo
posté le 17 septembre 2011 par Anne

Tout-à-fait d’accord. À quand le retour au bon sens et à une meilleure gestion des dossiers liégeois dans une logique de l’efficacité et de l’usage correct de nos taxes ?


Feux rouges du Laveu
posté le 3 septembre 2011 par Corinne DONNAY

J’habite rue de Joie et personne jusqu’à ce jour ne m’a présenté la pétition... Démocratique ?
Par contre, il y a un an des réunions ont étés organisées et toutes les informations ont étés données. J’y suis allée.

Personnellement, je me réjouissais de ces feux qui protègent les piétons. Et je circule aussi en voiture.
Je suis déçue que les autorités cèdent à la pression des gens pressés et en voiture.

Est-ce la philosophie de urbAgora ?


En réponse à Corine Donnay
posté le 20 septembre 2011 par feuxlaveu

Bonjour,

Les pétitionnaires ont pourtant déposé des pétitions dans toute la rue de joie.
Néanmoins, si pour une raison indépendante de notre volonté, vous n’aviez pas reçu la pétition, nous vous invitons cordialement à consulter http://feuxlaveu.blogspot.com/ où vous retrouverez toutes les informations utiles autour de cette question. Comme expliqué auparavant, un simple mail de demande à l’adresse feuxlaveu@gmail.com suffit pour l’obtenir.

Enfin, pour ceux qui souhaiterait nous aider de manière plus pratique, consultez http://feuxlaveu.blogspot.com/2011/08/comment-nous-aider.html afin d’obtenir toutes les informations à ce sujet.

Alors n’attendez plus !
Au plaisir de vous lire


Une pétition
posté le 31 août 2011 par Non aux feux

Après de nombreuses initiatives individuelles c’est finalement une pétition qui a permis aux riverains et usagers de se faire entendre au niveau communal. Dès le 1er septempbre une série d’actions va débuter dans le but de sensibiliser les usagers à l’effet contre-productif des aménagements réalisés.
La mobilisation des riverains se généralise et prend forme également sur la toile par l’intermédiaire de Facebook : http://www.facebook.com/groups/Feuxlaveu/ et via un blog : http://feuxlaveu.blogspot.com/. Cette démarche citoyenne rencontre un soutien croissant des usagers qui ne comprennent pas comment on en est arrivé là. Imaginez : 14 feux plantés dans un carrefour placé entre deux ronds points. Il n’y a pas d’explication logique à cette situation, la seule qui pourrait expliquer cette situation serait une volonté de créer l’encombrement. Ce serait évidement un non-sens en terme de politique de mobilité.
N’hésitez donc pas à demander la pétition par mail à feuxlaveu@gmail.com.


Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.