accueil interventions communiqués tram : il est encore temps de faire mieux (...)

Tram : il est encore temps de faire mieux !

jeudi 17 novembre 2011,

Tags liés à cet article :

Communiqué d’urbAgora

Le Conseil d’administration de l’asbl urbAgora a pris connaissance, ce jeudi 17 novembre, du nouveau report de la décision du gouvernement wallon sur le tram de Liège.

Si un blocage pour raisons budgétaires n’est, dans l’absolu, pas une bonne nouvelle pour la région liégeoise, a fortiori s’il a pour cause un éventuel chantage exercé par le ministre du budget pour contrarier la candidature liégeoise dans le cadre du projet de centre des élites sportives, le report de la décision (d’une semaine ou plus) constitue une opportunité supplémentaire d’apporter des améliorations à un projet qui reste inadéquat au stade actuel.

Cette situation rappelle en outre que la formule du Partenariat public privé (PPP) choisie (par M. Antoine sous la précédente législature, rappelons-le quand même) est beaucoup plus coûteuse qu’un financement classique, par emprunt public. Ainsi que cela vient d’être fait pour le pré-métro de Charleroi, il n’est pas trop tard pour opter pour un financement public, qui permettrait de réduire l’engagement budgétaire réel de la Région dans ce dossier tout en préservant l’investissement.

Compte tenu des échéances et de la situation du dossier, la meilleure attitude, la plus pragmatique, consiste selon nous à scinder le projet en deux parties : réaliser, dans le court-terme (avant 2017) le tronçon entre le Val-Benoît et Coronmeuse + la ligne vers le dépôt situé à la gare de Bressoux (de préférence via les ponts des Arches et de Bressoux pour amorcer une desserte de la rive droite) et reporter la suite de l’investissement à la prochaine législature, ce qui permettra de prendre le temps nécessaire à affiner le projet et à réorienter, le cas échéant, l’investissement, vers les réelles urgences que connaît l’agglomération liégeoise en matière de mobilité.

Dans le même temps, les responsables politiques liégeois et wallons doivent faire du Réseau express liégeois (REL) une priorité de premier plan, en activant tous les leviers dont ils disposent (et notamment le pré-financement régional des infrastructures ferroviaires, utilisé dans d’autres dossiers mais non évoqué ici). On en est encore loin. L’échéance du nouveau plan d’investissement d’Infrabel (2013-2025) ne peut être manquée, d’autant plus que les investissements nécessaires à mettre en œuvre un tel REL restent relativement modestes, comme nous l’avons montré récemment et comme vient encore de le souligner l’étude Tritel. C’est ce projet ferroviaire qui sera à même d’apporter la dimension intercommunale et métropolitaine dont le transport en commun à Liège a besoin.

 

Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.