accueil interventions conférences de presse quel tram pour liège ?

Quel tram pour Liège ?

mardi 22 juillet 2008,

Tags liés à cet article :

Conférence de presse du 22 juillet 2008.

Vous pouvez télécharger ci-contre le texte de la conférence de presse que nous avons présentée ce 22 juillet.

Ce document n’est ni une étude technique, ni une prise de position définitive ; c’est l’état des lieux d’une réflexion collective que nous menons dans le cadre d’urbAgora et qui est appelée à encore évoluer par la suite.

Nous lirons avec attention vos réactions à ce document dans le forum ci-dessous ou par d’autres moyens. Et si vous souhaitez vous impliquer dans l’association, contactez-nous.

Voir aussi les échos donnés à cette conférence de presse par Le Soir, RTL, RTC, Belga, La libre Belgique, La Meuse 1 et 2, La dernière heure.

 

Le forum de cet article

19 messages

Ne vous faites plus d’illusions
posté le 21 octobre 2008 par glis

Il suffit de regarder ce reportage et de constater qu’à Liège, il n’y a vraiment aucun espoir.

http://www.rtc.be/content/view/6323/166/


Ne vous faites plus d’illusions
posté le 15 mai 2009 par François Schreuer

Vous pourriez développer ? Je trouve que ce colloque organisé par le CESRW est plutôt encourageant et a donné lieu à certains exposés intéressants.


Quel tram pour Liège ?
posté le 1er septembre 2008 par stéphane

Chers amis Liégeois,

Je ne ferai ici qu’un copier-coller d’un texte que j’ai envoyé sur un forum à propos des travaux du "métro" de Charleroi qui vont recommencer en octobre prochain.
Ceci pour faire partager aux habitants d’une autre ville qui se concertent à propos d’un futur mode de transport urbain, mon regard de profane sur ce que nous avons connu à Charleroi. Certes, certains lieux ou noms de stations vous seront étrangers, mais le but de ma démarche est de vous dire : mobilisez-vous ! Dessinez vous-même le projet de votre tramway ! Ne laissez pas un dossier aussi coûteux et surtout, aussi important aux seules mains de l’administration dont les choix ne sont pas toujours révélés être des plus judicieux !
La question sur ce forum était : pourquoi les gens préfèrent-ils toujours le bus au métro ?
Ma réponse était :

Parceque ce métro commence là où il n’est pas utile, passe là où il n’est pas utile et se termine là où il n’est pas utile. Parceque ce "métro" est une ineptie et un rêve de mégalomanes qui confondirent leurs ambitions avec le bien public. La défunte SNCV, qui dans les années 60 avaient comme première priorité de redorer son image, qui était alors celle de casseroles rouillées et antédiluviennes évoluants sur des rails tordus, n’est pas étrangère à ce projet grandiloquant et irréaliste. Les bureaux de projets étaient situés rue de la Science à Bruxelles, et pour les ingénieurs des Vicinaux il suffisait de dessiner un beau schéma en étoile sur une carte régionale, sans étude sociopolitique, démographique et géographique. Il aurait été mieux, à l’époque, de fondre les réseaux STIC et SNCV et de les restructurer en profondeur, de reconstruire les lignes, pour éviter par exemple que les trams roulent à contre-sens (comme rue d’Orléans) ou se tortillent dans des venelles étroites et sinueuses. L’occasion aurait été ainsi donnée de reconstruire certains quartiers pour mieux structurer la ville et son agglomération. Au lieu de cela, nous avons aujourd’hui une infrastructure trop lourde, dont les viaducs de béton brut supportants des poteaux caténaire fort peu discrets, surplombent les quartiers en les desservants mal et en les enlaidissants davantage.
Cependant, il est impossible à présent de revenir en arrière, l’irréparable a été commis ; même la ligne 90 vers La Louvière qui préfigurait une sorte de RER à voie métrique traversant une région très peuplée a été fermée (après rénovation !!) et a ainsi rendu caduque et inutile en l’amputant la ligne d’Anderlues, à l’infrastructure d’un "luxe" inouïs et dont certaines stations se trouvent littéralement au milieu des champs : une rame toutes les...demi-heures le WE : unique pour un "métro" !
La ligne vers Gilly est, quant à elle, mieux implantée, mais vu l’espace disponible, des tunnels ne s’imposaient pas, quant à son prolongement vers Soleilmont au programme de ces prochains travaux, il s’agit encore là de faire arriver un tram sur une infrastructure de métro dans une zone moins urbanisée et où l’habitat est plus épars.
Par contre, le programme ne prévoit pas la mise en service, qui ne nécessiterait que la rénovation de structures dégradées par le temps et par un vandalisme "compréhensible"(il est en effet tentant, quand on a rien dans la tête, d’aller casser les panneaux publicitaires et les banquettes de stations de métro inexploitées), de la ligne vers le Centenaire à Montigny-sur-Sambre qui est INTEGRALEMENT terminée et équipée, dont les escalators attendent depuis près de 20 ans les premiers usagers et qui traversent des quartiers qu’on pourraient qualifiés de "centraux" et très denséments peuplés. De plus, au délà de la station Centenaire, le gros oeuvre est lui aussi terminé et aurait pû être équipé d’une façon économique et rationnelle et desservir une zone réellement urbaine et avoir pour terminus le CC Cora : autre chose que le crématorium de Gilly !
Quant à la ligne vers Gosselies : qu’est ce qui a empêché qu’on ne l’exploite, puisqu’elle existe ? Evidemment, là aussi, une remise à niveau s’impose. J’espère en tout cas qu’on remplacera la hideuse caténaire, digne d’une ligne TGV, qui surplombe et "plombe" la perspective de la chaussée de Bruxelles, par un fil de contact plus léger semblable à ce qui alimente tous les tramways du monde.
Enfin, pour la boucle du centre ville, il s’agit en effet d’une boucle, qui ceinture le centre sans réellement le désservir. Pourquoi ne pas avoir fait passer le tram sur le boulevard Tirou ? Au lieu de cela, les vieilles dames le verront passer de loin mais continueront à monter dans les "city bus"(à moins que ces derniers ne soient supprimés et que ces pauvres vieilles soient forcées de prendre un taxi ? mdr !) Le tram passera à vide au bord de la Sambre, bien entendu du côté où il n’y a pas une seule habitation.
De toute façon, tant que les dirigeants de la ville continueront à se mentir à eux-même en parlant de "la plus grande ville de Wallonie", il n’y a pas d’espoir d’une quelconque rationalité. La ville en elle-même n’est pas plus grande que Namur, il n’y a pas à Charleroi de "culture urbaine", quelqu’un de Couillet ne se dit pas de Charleroi : il est de Couillet et n’aime pas Charleroi, et il ne fera les 2 kms qui le sépare de Charleroi que pour son shopping (encore qu’il préfèrera pour cela prendre sa voiture vers les nombreux CC qui ceinturent la ville) ou pour y étudier, pas pour son plaisir. La fusion des communes en a fait, certes, l’agglomération numériquement la plus peuplée, mais sur un territoire si vaste qu’un tel outil de transport ne peut y avoir d’utilité. Tout en étant carolorégien, il me paraît évident que la seule vraie grande ville (c’est à dire un territoire relativement restreint où se concentre un nombre élevé d’habitants) de Wallonie est Liège. Pas de métro, peut-être un tram intelligent à la Bordelaise ou à la Strasbourgeoise. C’est ce que je souhaite de tout coeur aux Liégeois. Mais pour obtenir un outil beau et performant, il faudra d’abord qu’ils se mobilisent, et qu’ensuite, lees esprits de clochers ne l’emportent pas sur la raison : "le tram doit passer à Seraing. Nenni hein ! Il doit passer par Ans. Ah non, il passera à Coronmeuse." Méfiez-vous que finalement, il ne passe entre toutes ces destinations sans en vraiment desservir aucune !
Petite annecdote encore : lorsque j’étais élève du secondaire au Sacré Coeur à Chaleroi, la station Parc a été ouverte (en 1996 si je me rappelle) et pendant quelques temps je me suis amusé à prendre le métro jusqu’à la gare du sud, pour y récupérer le bus 10 qui passe pourtant..juste devant le Collège ! Avec le recul, les courbes et contre-courbes de la station Waterloo, où les déjà vieilles rames grinçaient à pas d’escargot, me font dire que loin d’avoir modernisé le réseau de trams jadis existant, ce métro n’a fait qu’enterrer les défauts de ce dernier quelques pieds sous terre...

Bien à vous,

Stéphane


Quel tram pour Liège ?
posté le 28 juillet 2008 par PIK

Chaque fois que je lis des articles sur le projet de trams pour Liège, je me pose toujours la question : pourquoi n’envisage-t-on pas un système comme je l’ai vu à Lyon qui consiste à utiliser des trolleybus en plus de la solution tram ? Ces derniers peuvent où le réseau électrique est disponible se déplacer de manière silencieuse et puis passer en mode diesel ailleurs (cette solution permettrait d’étendre à souhait l’envergure du réseau à souhait) (lorsque les sites propres ne sont pas possibles, s’affranchir des rails pour pouvoir exécuter des écarts certes réduits mais suffisants pour éviter un incivique motorisé est intéressant) (le trolley sur pneus est aussi plus silencieux et entraine moins de vibrations qu’un tram) Tout comme il en existe à Lyon, des funiculaires permettent d’atteindre les sites plus en hauteur (bonne idée pour la Citadelle) Et un système de vélo partagé en complément étofferait alors ce réseau de mobilité douce, mais tout ce que j’espère c’est qu’il ne soit pas Decaux ou Clear Channel...


Quel tram pour Liège ?
posté le 2 août 2008

Le tram sur rail a des avantages techniques sur les solutions sur pneu : voir les liens cités dans le communiqué quant à l’avis de l’ACTP et du GTF, très au fait de ces questions techniques. Par ailleurs, il n’est pas opportun d’étendre le tram indéfiniment : le bus reste le complément indispensable du tram pour étendre la désserte et "nourrir" le tram en voyageurs. Quant aux vélos en libre-service, voir l’avis très critique du GRACQ (paru dans http://www.gracq.org/biblio/200807-08_vav137.pdf ) qui reproche en gros qu’on mettre la charrue avant les boeufs.


Quel tram pour Liège ?
posté le 25 juillet 2008 par liégeois

Le Ministre Antoine prend les devants et réduit un beau projet à une ineptie ! Une ligne qui traverse Liège de Herstal à Jemeppe, c’est du n’importe quoi ! Pourquoi Herstal et Jemeppe alors qu’il serait beaucoup plus intelligent de déservir des pôles d’activité comme l’ULG, les hôpitaux, centres commerciaux et industriels. Monsieur Antoine, se substitue aux personnes qui prennent les transports en commun pour décréter qu’une ligne ou l’autre n’est pas rentable ! Qu’il offre plutôt aux liégeois un vrai transport en commun tourné vers le futur et pas une "demi-solution" prise dans l’urgence. Une bonne solution serait de créer 3 lignes : si une ligne Coronmeuse-Saint Lambert-Guillemins- Sart-Tilman semble évidente (hormis pour Mr Antoine), il me semble que 2 autres lignes devraient combler les besoins des liégeois Ans-Fontainebleau-médiacité-Belle-île ; 3)Rocourt- Citadelle-Hocheporte-Fléron ...avec bien sur les extensions possibles !


Quel tram pour Liège ?
posté le 25 juillet 2008 par A VAN RANST

Bravo pour cette initiative à laquelle je souhaite apporter le soutien et les moyens de notre groupe international actif dans les énergies renouvelables. Je suis un industriel Liégeois ayant signé en mai 2008 une Joint Venture avec un Groupe Euro-Indien basé à Anvers, Liège et Bombai afin de développer en collaboration avec le groupe BOSCH des solutions technologiques permettant de produire de l’énergie renouvelable à partir du vent et de l’hydro. Je souhaiterai pouvoir rencontrer les membres de votre association afin d’analyser une éventuelle collaboration, nous permettant de développer ensemble le 1er réseau urbain électrique à 100 % verte. Je reprendrai contact avec votre groupe dès mon retour de vacances prévu avant le 15 août Bien à vous


Quel tram pour Liège ?
posté le 23 juillet 2008 par Laurent Redondo

Je suis absolument ravi de lire ce document. Il me semble que c’est le point de départ idéal pour un début de concrétisation du projet. Il est clair que l’établissement d’un réseau structurant au centre-ville doit passer par des arbitrages qui feront des heureux et d’autres moins heureux. J’aimerais poursuivre la réflexion sur deux points. Le premier, ce sont les zones blanches oubliées du schéma des quatre bras. Au sud, par exemple, Chênée et plus loin Embourg, Chaudfontaine et autres drainent un nombre important d’utilisateurs des transports en commun. Sans oublier, bien entendu, Belle-île aujourd’hui quasi exclusivement dévolue à la voiture. Il ne serait pas inutile d’être imaginatif et original pour créer une ligne qui passerait par les Vennes, Belle-île, Chênée dans un premier temps et élargir ensuite vers Embourg. Une autre zone blanche est sans conteste Saint-Nicolas, Montegnée et Grâce-Hollogne (et son zoning). Je serai tenté de citer également mon village d’origine, Juprelle mais avouons que d’autres solutions peuvent prendre place (passer par la gare de Liers par exemple). Ensuite, second point, il est déjà très important de songer dés maintenant à la manière dont les trams vont réaliser leur demi-tour et où ils seront "stockés". Il peut paraitre qu’il s’agisse d’une question technique secondaire mais cela a une incidence non-négligeable sur la charge de la boucle intérieure. Soit tous les trams vont jusque Saint-Lambert ou les Guillemins, soit on laisse la boucle intérieure à la seule ligne 4 et on créée des points de rencontre vers les antennes extérieures. Ce dernier choix me semble plus judicieux simplement afin d’envisager des pannes et incidents sur les lignes. Enfin bon, voici simplement mon commentaire à chaud. Je suppose qu’il y aura d’autres temps et d’autres lieux pour penser à tout cela. Merci en tout cas pour le document, le travail est remarquable !


Quel tram pour Liège ?
posté le 23 juillet 2008 par François Schreuer

Bonsoir Laurent, Quelques rapides réponses.

Le premier, ce sont les zones blanches oubliées du schéma des quatre bras.

Oui, bien sûr, beaucoup de zones ne sont pas desservies dans ce schéma, forcément. Mais il faut prendre garde à la tentation d’en faire trop. Le tram tel que nous le proposons (fréquences très élevées, site propre intégral priorisé, etc) est un mode de transport structurant, c’est-à-dire qu’il permet la réorganisation de l’ensemble du réseau de transports publics et son amélioration. Le but du tram n’est pas et ne sera jamais de desservir chaque quartier de la ville : ce serait ruineux et inefficace. Le tram doit vraiment être vu comme l’ossature d’un réseau, pas comme le réseau lui-même. Cela dit, il est vrai que d’autres antennes pourront, selon mon point de vue, être envisagées à termes (je pense en particulier à Droixhe/Bressoux/Jupille ou, sous certaines conditions au Sart-Tilman, mais commençons par obtenir gain de cause sur une proposition raisonnable — ce qui est très loin d’être gagné. Dernière chose à ce sujet : le train devra aussi jouer un rôle, par exemple pour la vallée de Vesdre (Chênée, Chaudfontaine, Trooz...) où il est sans doute plus adapté que le tram.

Ensuite, second point, il est déjà très important de songer dés maintenant à la manière dont les trams vont réaliser leur demi-tour

Un des avantages du tram est qu’il n’a pas besoin de boucle pour faire demi-tour : il se contente de changer de sens de marche (il faut juste un jeu d’aiguillage pour permettre le passage d’une voie à l’autre).

et où ils seront "stockés".

Certes, le ou les dépôts prendront de la place, mais pas au point de constituer un enjeu majeur. Il faut juste veiller ce que les dépôts ne soient pas trop éloignés de la ligne, de façon à ce que les raccords ne soient pas trop coûteux.

Soit tous les trams vont jusque Saint-Lambert ou les Guillemins, soit on laisse la boucle intérieure à la seule ligne 4 et on créée des points de rencontre vers les antennes extérieures.

L’idée est que chaque tram déservant une antenne parcoure aussi une partie de la boucle, de façon à augmenter le nombre de dessertes directes et à minimiser les correspondances (coûteuses en temps et en confort). Cela permettra aussi d’obtenir un trafic très intense sur la boucle.

Enfin bon, voici simplement mon commentaire à chaud. Je suppose qu’il y aura d’autres temps et d’autres lieux pour penser à tout cela.

C’est aussi notre désir. Les pratiques de décision en région liégeoise sont rarement démocratiques au sens fort de ce terme, c’est-à-dire soucieuse de permettre l’expression du plus grand nombre. Pour s’en convaincre, il suffit de voir à quel point les procédures sont opaques, à quel point l’information n’est pas disponible pour le grand public (un simple exemple : l’étude de la SRWT, que nous analysons dans cette conférence de presse — un document capital pour comprendre les enjeux, même s’il est très critiquable —, n’est à ce jour pas publique alors que ses conclusions ont été présentées à la presse en avril dernier. Nous avons dû recourir à des moyens détournés pour en obtenir une copie, ce que chaque citoyen ne peut certainement pas faire). Les mandataires liégeois ont généralement le souci de décider entre eux de ce genre de choses (avec les résultats qu’on connaît). C’est peut-être d’abord à cela, à cette façon de décider que nous souhaitons nous attaquer. François


Quel tram pour Liège ?
posté le 25 juillet 2008 par luis

pour faire demi-tour a un tram... pas besoin de lui faire faire demi-tour , il suffit de le faire fonctionner en sens inverse, tout comme un train , il est capable de rouler en avant ,et en arriere


Quel tram pour Liège ?
posté le 25 juillet 2008 par luis

pour faire demi-tour a un tram... pas besoin de lui faire faire demi-tour , il suffit de le faire fonctionner en sens inverse, tout comme un train , il est capable de rouler en avant ,et en arriere


Quel tram pour Liège ?
posté le 23 juillet 2008 par Stéphane Wenric

Bonjour, C’est avec attention que j’ai lu votre dossier concernant le tram à Liège. Etant étudiant à l’ULg depuis maintenant 5 ans, j’ai été particulièrement attentif au paragraphe concernant le domaine du Sart-Tilman, et je vous fais donc part de mon avis sur vos réflexions. Vous soulignez avec raison l’éclatement des différents pôles d’intérêt du S-T, mais ne pourrait-on pas considérer un point d’arrêt central au S-T (près des amphithéatres de l’Europe par exemple) pour le tram en provenance du centre, et à partir de ce point un mini-réseau de bus qui desservirait tous les pôles d’intérêt du S-T. Ces bus utiliseraient simplement les routes utilisées aujourd’hui par bus et automobiles pour relier le CHU et les amphithéatres par exemple ; mais ils seraient limités au domaine du S-T (avec donc des horaires particuliers). On pourrait éventuellement penser à une solution indépendante des TEC ? Vous évoquez une réduction des places de parking sur le campus et à proximité du CHU. Cette réduction est-elle sensée être un incitant à l’utilisation de transports en commun en lieu et place de la voiture ? Si oui, je ne suis pas persuadé que ce soit une très bonne idée ; de par la spécificité des lieux d’intérêt dont il est question. Lors de l’organisation de grandes manifestations à l’ULg, il est inévitable qu’un grand nombre de visiteurs (non-résidant à Liège) arrivent en voiture. Ces manifestations ne sont certes pas quotidiennes mais leur fréquence est tout de même non-négligeable. A l’heure actuelle les parkings sont déjà plus que remplis lorsque l’Université accueille le printemps des sciences par exemple. Un autre point sur lequel j’aimerais revenir est celui du quartier d’habitation dense et piéton dont vous souhaitez voir la création. Vous aspirez à ce que celui-ci ne soit pas un ’ghetto étudiant’. De par mon expérience je dirai simplement que le ressenti chez les étudiants (aujourd’hui du moins) est qu’il y a dans la région du S-T relativement peu d’offres de kots (beaucoup moins qu’au centre-ville s’entend), et que ceux-ci ne sont de toute façon pas toujours attractifs (faire ses courses à Boncelles lorsqu’on réside du coté de la rue de la Belle Jardinière et qu’on ne dispose pas d’une voiture implique de devoir prendre le bus, ce qui est rarement le cas au centre-ville ; au-delà de ça, les seules activités hors-cours qui intéressent les étudiants semblent être des activités initiées par les étudiants, contrairement au centre-ville qui offre bars, cinémas, restaurants, etc.). Dans l’optique de création d’un tel quartier résidentiel, il serait sans doute judicieux d’entamer une concertation avec les autorités universitaires. Car même si un tel quartier ne serait pas prioritairement destiné aux étudiants, il semble évident qu’une forte présence étudiante constituerait une dynamique nécessaire et suffisante à un certain essor culturel qui fait d’un quartier résidentiel autre chose qu’une simple cité dortoir. Enfin, vous évoquez l’utilisation d’une voie de bus ’rapide’ entre le S-T et une gare de tram située à Sclessin. Il me semble que celà constitue uniquement un déplacement du problème d’engorgement actuel des bus des lignes 48 et 58 en heure de pointe, et non une réelle solution structurelle. Au-delà de ces quelques remarques, et parce qu’il y a sans doutes de nombreux autres points à évoquer, pourquoi ne pas entamer (si ce n’est déjà fait) une discussion avec un responsable universitaire intéressé par le projet de tram à Liège ? J’espère que ces quelques lignes vous seront utiles dans le cadre de votre réflexion. C’est avec grand intérêt que j’ai lu votre dossier et que je suivrai la suite de celui-ci. Je me tiens à votre entière disposition quand aux remarques que j’ai émises et je vous souhaite une bonne continuation. Cordialement, Stéphane Wenric


Quel tram pour Liège ?
posté le 23 juillet 2008 par François Schreuer

Bonsoir Stéphane,

Ne pourrait-on pas considérer un point d’arrêt central au S-T (près des amphithéatres de l’Europe par exemple) pour le tram en provenance du centre, et à partir de ce point un mini-réseau de bus qui desservirait tous les pôles d’intérêt du S-T.

Beaucoup de possibilités sont sur la table et nous n’en fermons aucune (on a même évoqué récemment un système de vélos en libre service propre au Sart-Tilman). Notre objectif est bien sûr de parvenir à faire une proposition qui tienne la route pour délier enfin le « noeud » du Sart-Tilman (idéalement via un mode structurant). Mais c’est vraiment difficile. Ma conviction est qu’il ne sera pas possible d’y arriver sans traiter le problème dans son ensemble, voire sans travailler de manière prospective sur l’avenir du site (c’est-à-dire en imaginant, avec un peu de créativité, à quoi le site pourrait ressembler, dans la perspective d’optimiser l’usage des transports en commun). La question n’est donc pas tant technique qu’urbaine, si je puis dire.

On pourrait éventuellement penser à une solution indépendante des TEC ?

Pouvez-vous préciser votre pensée ? En quoi cela apporterait-il une amélioration selon vous ? La gestion d’un réseau de transports en commun avec un seul opérateur est déjà une chose extrêmement complexe. Fournir un service de bonne qualité (intégration tarifaire, correspondances de qualité, etc) avec plusieurs opérateurs me semble relever de la gageure. C’est notamment pour cette raison que je suis favorable à un opérateur unique (et donc au service public).

Vous évoquez une réduction des places de parking sur le campus et à proximité du CHU. Cette réduction est-elle sensée être un incitant à l’utilisation de transports en commun en lieu et place de la voiture ?

Oui. Les deux doivent toujours aller de pair : développement des TC et réduction de l’accessibilité en voiture. C’est une condition obligée pour reconquérir un lieu, en faire un endroit agréable à vivre... et réussir une opération de déploiement des transports publics.

Lors de l’organisation de grandes manifestations à l’ULg, il est inévitable qu’un grand nombre de visiteurs (non-résidant à Liège) arrivent en voiture.

Pourquoi ? Et si un tram relie le campus à la gare en moins de dix minutes ? Et si des parkings de dissuasion à Boncelles, à Sclessin, ailleurs, permettent de rejoindre l’université sans perdre de temps dans les bouchons ? Un peu d’imagination, que diable... Il faut que les Liégeois se rendent compte qu’il reste peut de villes en Europe qui sont autant organisées que Liège en fonction de la voiture. Il y a un upgrade culturel qui doit être fait. La voiture est dans bien des cas une manière non rationnelle de se déplacer : plus coûteuse, plus lente, plus nuisible à l’environnement (je pense ici autant à la santé des habitants de la ville qu’au réchauffement climatique). Quand on sait en outre que 40% des foyers de la ville de Liège n’ont pas de voiture, on peut ajouter à ces questions un enjeu social, de répartition, de justice.

Un autre point sur lequel j’aimerais revenir est celui du quartier d’habitation dense et piéton [...] même si un tel quartier ne serait pas prioritairement destiné aux étudiants, il semble évident qu’une forte présence étudiante constituerait une dynamique nécessaire et suffisante à un certain essor culturel qui fait d’un quartier résidentiel autre chose qu’une simple cité dortoir.

La principale richesse de la ville, c’est la mixité. Faire un quartier étudiant au Sart-Tilman serait une grave erreur. À la fois pour les étudiants qui vont vite s’y emm... (n’est pas Louvain-la-Neuve qui veut) et pour la ville qui va perdre l’animation étudiante. Donc, je pense que ce quartier doit plutôt s’adresser à d’autres publics (et il n’y a aucune raison, mais vraiment aucune, de penser que les étudiants soient les seuls à pouvoir générer de l’activité dans un quartier). L’intérêt de ce quartier, évidemment, c’est qu’il augmente fortement l’intérêt de faire un tram vers le S-T : schématiquement, le matin, les étudiants montent et les habitants descendent et le soir c’est l’inverse (et le tram est deux fois plus rempli). Je simplifie, évidemment.

Enfin, vous évoquez l’utilisation d’une voie de bus ’rapide’ entre le S-T et une gare de tram située à Sclessin. Il me semble que celà constitue uniquement un déplacement du problème d’engorgement actuel des bus des lignes 48 et 58 en heure de pointe, et non une réelle solution structurelle.

Cette proposition, comme nous l’indiquons dans le texte de la conférence, ne vient pas de nous mais de la SRWT. Elle ne déclenche pas chez moi un enthousiasme délirant, mais je pense que c’est une solution raisonnable dans un premier temps. Et cette solution ne constitue par un déplacement du problème dans la mesure où, à Sclessin, la correspondance sera assurée avec le tram, lequel bénéficiera d’un site propre intégral et de capacités beaucoup plus importantes, de sorte que les voyageurs cesseront de perdre du temps chaque matin dans les embouteillage du centre-ville et d’Angleur. Mais effectivement, il faudra trouver mieux à moyenne échéance. Merci beaucoup pour votre contribution, FS


Quel tram pour Liège ?
posté le 22 juillet 2008 par Jacques TEHEUX

Soyons ambitieux !

A voir les étoiles du futur tram, pourquoi ne pas imaginer que leurs rayons brillent plus au loin dans le firmament liégeois ? Le "rayon" vers Fléron pourrait facilement s’étendre vers Soumagne (sortie 37 autoroute E40-42) voir même Herve-BATTICE (échangeur autoroutier Liège-Verviers-Aachen). Le "rayon" vers Herstal pourrait ensuite s’orienter via Wandre et Cheratte vers Visé, et pourquoi pas, Maastricht... Le "rayon" vers Ans ne pourrait-il pas s’étendre jusqu’à Awans (IKEA) et Bierzet (Aéroport de Liège) ? Au vu des territoires traversés, cette ’extension’ répondra aux critères requis (points 1.1 à 1.4 de votre déclaration)pour l’usage d’un tram. Votre communiqué est une excellente synthèse des enjeux sociaux et environnementaux qui conditionnent déjà notre quotidien d’aujourd’hui. Tel le tram, allons de l’avant !


Quel tram pour Liège ?
posté le 25 juillet 2008 par M-Th Delnoy

"Suivons l’étoile" Tout à fait d’accord avec la proposition d’étendre les rayons vers Battice au sud, vers Alleur au nord, et vers Visé et la frontière hollandaise à l’est.


Quel tram pour Liège ?
posté le 22 juillet 2008 par Peters Jacques

Magnifique dossier J’espere et je me réjoui de voir et d’utilisé le tram dans notre belle ville. Pour le téléphérique Esplanade-CHR ...Astucieux. Bravo .


Quel tram pour Liège ?
posté le 22 juillet 2008 par BM

Pour avoir utilisé les trams de Strasbourg et de Montpellier , je me réjouis aussi que l’idée fasse son chemin ... Un bémol : Pour moi, une ligne (ou antenne) devrait etre prévue dès le départ vers Boncelles au départ du centre ville afin de permettre les échanges avec la cité dortoire de Boncelles , le CHU , l’ULG , le science park et le centre commercial... sans oublier la création d’un parking de dissuasion pour les naveteurs en provenance du Condroz


Quel tram pour Liège ?
posté le 22 juillet 2008

A fond pour le tram ! Et toujours contre l’autoroute !!


Quel tram pour Liège ?
posté le 22 juillet 2008 par cruchot

liberer les villes des voitures. grands parkings sécurisés de délestage en périphérie . transport en commun toile d’araignée et fréquent et exploitation d’un réseau urbain (ravel) tram ou transport en commun au gaz naturel (comme à besancon fr par ex)


Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.