accueil interventions conférences de presse structurer la ville : le train, le tram, l’urbanisme

Structurer la ville : le train, le tram, l'urbanisme

vendredi 24 juillet 2009,

Tags liés à cet article :

Conférence de presse du 24 juillet 2009, au Musée des transports en commun du pays de Liège

Un an après une première publication |1|, cette brochure (téléchargeable au format PDF en cliquant sur l’icône ci-contre) présente une synthèse des réflexions d’urbAgora sur les questions de mobilité en commun dans l’agglomération liégeoise.

Dans l’introduction (section 1), on trouvera une chronologie sommaire des récents développements du débat sur la mobilité à Liège, depuis un an et l’annonce, le 24 juillet 2008, de l’engagement du gouvernement wallon en faveur du tram.

On s’intéresse alors à la définition de quelques principes donnant cohérence à la réflexion (section 2) : le rôle de la mobilité dans la transition écologique : aménagement du territoire, anticipation de l’avenir, respect des engagements climatiques, le développement des missions de service public, condition du maintien d’une réelle mobilité pour tous à moyen et long terme, la conception de l’espace urbain comme devant être articulé autour de plusieurs pôles — l’idée de « ville multipolaire » — et l’identification des principaux pôles secondaires liégeois, l’importance de travailler à une échelle supracommunale, et de développer les outils pour ce faire, la qualité des espaces de vie créés, par un soutien à un urbanisme et à une architecture de qualité.

Un « zoom » est ensuite opéré : partant de l’enjeu du réseau ferroviaire régional (section 3) puis sur le tram (section 4) et enfin sur sur la question de l’urbanisme (section 5). Ce document n’est pas systématique ; il se veut cependant exemplatif de la méthode de travail que nous cherchons à développer.

Ces trois sections s’articulent autour d’une proposition centrale : la construction d’un pont ferroviaire sur la Meuse entre Bressoux et Coronmeuse, permettant de réaliser une boucle autour de Liège autour de laquelle organiser un réseau express liégeois (REL).

Concernant le tram, nous proposons un phasage alternatif à celui qui est envisagé pour le moment et donnant la priorité au développement immédiat d’un réseau, dont les antennes seraient prolongées lors des phases ultérieures. Une attention particulière est portée à deux quartiers centraux où le tracé du tram fait débat : les Guillemins et le quartier Saint-Léonard.

La cinquième section est consacrée à l’examen d’un cas concret : le réaménagement — autour de fonctions de loisir et de développement d’activités économiques — de la porte Nord de Liège, dans les quartiers de Bressoux et Coronmeuse, un espace qui se voit restructuré par la nouveau pont dont nous proposons la création et par le nouveau stade du Standard.

Le document se conclut sur la manière dont urbAgora entend participer à la stimulation du débat public : la création, dès cet automne, d’un observatoire du tram.


Lire aussi :

— Débat sur le tram, quelques précisions, 28 juillet 2009

|1| Dont la consultation reste utile et complémentaire à celle-ci.

 

Le forum de cet article

5 messages

Structurer la ville : le train, le tram, l’urbanisme
posté le 6 septembre 2009 par Sylser

Félicitations pour votre travail de réflexion sur le futur des transports en commun dans l’agglomération liègeoise ! Cela a au moins le mérite d’ouvrir le débat afin de ne pas accepter comme parole d’évangile certaines décisions pour le moins contestables de décideurs bruxellois et namurois.

C’est pourquoi je me permet d’apporter deux remarques à votre projet :

1. en ce qui concerne la boucle au nord de la ville partant de Bressoux et rejoignant Coronmeuse, ne serait-il pas plus adéquat de boucler encore plus au nord en passant par l’ile Monsin (en reprenant le tracé de la ligne Bressoux-Chertal)pour rejoindre le ligne SNCB peu après la gare d’Herstal. Cela permettrait de desservir des zones industrielles où sont employés de nombreux travailleurs (Monsin et Chertal) et également le complexe commercial de Basse Campagne.

De plus, cela éviterait de défigurer par une ligne et une gare sur pilotis, le site remarquable de Coronmeuse !!

2. Etonnamment votre projet de REL ne fait aucune mention de la ligne 42 ! Pourtant entre Liège et Aywaille, cette ligne est employée par de nombreux navetteurs habitant en Ourthe-Amblève (Tilff, Esneux,Sprimont Comblain a/P, Anthisnes, Aywaille) L’arrêt de Sainval pourrait être réouvert pour les habitants d’Embourg.


Structurer la ville : le train, le tram, l’urbanisme
posté le 9 septembre 2009 par François Schreuer

Bonjour,

Merci pour vos remarques. C’est appréciable de recevoir un tel retour, critique et constructif. Même si les décisions contestables ne viennent malheureusement pas seulement de Namur ou de Bruxelles, mais aussi parfois de Liège.

1. Concernant le tracé de la boucle, celui que vous envisagez ne me semble pas réaliste. D’une part, le chemin de fer de la rive gauche sort de la vallée (et monte vers Milmort et Liers) directement après la gare de Herstal ; il est donc difficile de créer une connexion avec la rive droite au-delà de la gare d’Herstal (ne serait-ce que pour des raisons de déclivité). D’autres part et surtout, le tissu urbain retrouve épaisseur et densité après Coronmeuse, de sorte que la création d’une voie de chemin de fer à travers ces quartiers relèverait d’un massacre urbanistique que je n’ose imaginer (et qui serait par ailleurs très coûteux). Enfin, la ligne desservant Chertal depuis Bressoux est à voie unique et la disposition des lieux ne permet pas de relier Liège-Palais à Visé et Maastricht (seule la connexion entre Bressoux et Liers serait possible dans ce schéma). Or, cette liaison est indispensable pour plusieurs raisons expliquées dans le document que nous commentons.

Concernant la gare sur pilotis, il nous a semblé possible de réussir une intégration de qualité, très compatible avec le parc, comme cela a été fait au parc André-Citroën à Paris (photos dans le document pdf).

2. Effectivement, nous n’avons pas intégré la ligne de l’Ourthe dans le schéma du REL, dans une volonté de sobriété (rester à trois lignes urbaines) et en considérant que la ligne 42 prend très vite un caractère rural. Nous serons cependant probablement amené à revoir notre copie sur ce point, car vous n’êtes pas le premier à nous faire la remarque.

En vous remerciant,


Structurer la ville : le train, le tram, l’urbanisme
posté le 4 août 2009

Bravo pour vos dossiers sur le tram et le REL à Liège, très clairs, instructifs et susceptibles d’élever le débat par les idées innovantes que vous y proposez, étayées par des exemples de ce qui se fait à l’étranger (en France notamment).

Stéphane.


Structurer la ville : le train, le tram, l’urbanisme
posté le 27 juillet 2009 par bobby

Bonjour,

Je profite de l’occasion pour suggérer que tous les moyens de transport en communs deviennent gratuits !

C’est une proposition citoyenne dont le but est d’améliorer le cadre de vie... comme c’’est déjà le cas semble t’il à Hasselt
en effet : les transports en commun coûtent moins cher à la communauté, polluent proportionnellement moins qu’un véhicule individuel
... et on peut encore très bien les améliorer... gaz, électricité, etc...

Alors, Les transports en commun gratuits pour tous, dès demain ?


Structurer la ville : le train, le tram, l’urbanisme
posté le 24 juillet 2009 par perot

Formidable projet ! Mais nous avions des trams à liege, fabriqués à liege (F.N. et ACEC) !

Quelles retombées économique pour nos usines... restantes ?


Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.