accueil interventions lettres ouvertes contre l’extension du centre commercial du « (...)

Contre l'extension du centre commercial du « CORA »

Tags liés à cet article :

Lettre au Collège communal liégeois, 14 mars 2011.

Monsieur le bourgmestre,
Madame et Messieurs les échevins,

J’ai l’honneur, au nom de l’asbl urbAgora, de vous demander de ne pas autoriser l’extension du centre commercial du « CORA » actuellement mise à l’enquête publique.

En effet, dans un contexte de saturation commerciale et de grande fragilité du tissu commercial central, l’ouverture de nouvelles surfaces, plus qu’un mauvais signal, constitue vraisemblablement une menace sur la survie d’une partie du commerce urbain.

Par ailleurs, dans le cadre du débat supra-communal sur la localisation des implantations commerciales, il nous semble que la position défendue par les plus hauts représentants de la Ville de Liège en faveur d’un moratoire sur les développements commerciaux périphériques — position que nous soutenons pleinement — serait fortement fragilisée si vous deviez faire le choix d’autoriser le « Shopping Cora » à accroître ses surfaces commerciales et HoReCa de près de 5000 m2, ainsi qu’il en est question.

Enfin, il semble que la baisse sensible de fréquentation du site de Rocourt (826 000 visiteurs par an en moins depuis 2004) évoquée dans l’étude d’incidences sur l’environnement |1| devrait être l’occasion de poser à nouveaux frais la question du devenir du site – et celle de sa restructuration urbanistique, dans le sens d’une plus grande intégration urbaine, d’une densification qualitative, d’une diversification fonctionnelle et d’une réduction de l’hyper-dépendance à l’automobile dont il est un emblème – plutôt que de justifier la poursuite d’une fuite en avant largement nuisible à la cohérence territoriale de l’agglomération liégeoise. Nous sommes persuadés qu’il n’y a pas de fatalité à voir se développer et perdurer ce type d’ensembles pour tant qu’une volonté politique claire se fasse entendre dans des circonstances comme celles-ci.

Dans l’espoir de voir cet avis pris en compte, je vous prie d’agréer, Monsieur le bourgmestre, Madame et Messieurs les échevins, l’expression de ma considération distinguée.

François Schreuer
Président

|1| « Etude d’incidence sur la restructuration de la galerie commerciale CORA à Rocourt », Pluris, janvier 2011.

 

Le forum de cet article

4 messages

Et l’extension du pouvoir d’achat ?
posté le 24 mars 2011 par Damien

On nous prend pour des gogos. On construit des centres commerciaux partout, mais pendant ce temps, la population ne devient pas plus riche. Peut-être que la Wallonie va se redresser si ses habitants achètent en quantité des gadgets produits, pour la plus grande partie, en Chine ???

Cette multiplication des centres commerciaux n’est qu’une bataille rangée entre les enseignes pour conquérir le marché. Rien d’autre.

La seule façon de redresser la Wallonie, c’est de d’innover, de créer des entreprises, qui embaucheront et amorceront un cycle positif. Mais c’est plus facile d’amuser le peuple avec des centres commerciaux. De toute façon, les gens, ici, sont tellement à la masse, qu’ils ne se rendent même pas compte qu’on les berne... Quelle pitié !


Esprit court terme
posté le 24 mars 2011 par Alain Vito

Tout à fait exact. Et très révélateur de l’esprit court terme. Aux conséquences désastreuses.

Futurs chancres, impossibilités pour des années de créer autre chose, concurrence pour les petits commerces, ville qui se vide de sa classe moyenne, paupérisation urbaine, désinvestissement, logement de plus en plus douteux.....


Seuls les promoteurs y gagneront
posté le 24 mars 2011 par Alain Vito

Ce projet d’extension est incompréhensible. Les commerces présents s’auto-concurencent.

Les seuls qui ont à gagner, sont les promoteurs.

Une fois Hognoul construit, le zoning ikea élargi ; Soumagne, Verviers, établis, on est sensés acheter autant de pantalons HM ? Autant de culotte Veritas ?

À ne rien y comprendre.

Puis on s’étonne d’un tissu urbain totalement désorienté, et de commerces locaux totalement démunis.

Au secours !


Il faut décider à une autre échelle
posté le 16 mars 2011 par Thomas

Réaction immédiate, cohérente et logique d’urbAgora. Il serait intéressant néanmoins d’entendre dans ce débat les arguments de l’UCM, dont la position m’apparaît à première vue surprenante.
Il faut réinscrire ce débat, comme d’autres cruciaux, dans une approche supra communale de la politique d’implantation commerciale. Avec également les extensions du côté d’Awans, les projets de Soumagne... et la nouvelle taxe liégeois sur les gros commerces, a priori courageuse mais dangereusement contreproductive si limitée à cette commune ; le fameux moratoire sur les implantations ; l’aménagement du territoire pour accessibilité ; etc.

En fin de compte, c’est dans une structure élargie (province ? GRE ? hypothétique communauté urbaine ?) qu’il faut réfléchir et prendre des décisions. Pour une vraie politique de communauté urbaine, cinq dossiers « ciment » : politique commerciale, politique industrielle, mobilité, culture, tourisme (à noter que les plus avancés sont les deux derniers).


Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.