Dans les grands plans d’aménagement que connaît la cité ardente à l’heure actuelle, un grand nombre d’interventions ont eu lieu (la gare des Guillemins,...) et auront lieu (le tram) sur la rive gauche mosane. Il semblait important de démontrer tout le potentiel qui réside en rive droite de la Meuse.

Outremeuse est un morceau de ville qui représente bien la diversité des problématiques urbaines et leurs interactions : désertion du petit commerce, paupérisation croissante, friche urbaine, espaces publics en berne.
Des habitants portent une série de regards critiques sur leur quartier, témoignages d’un profond désir d’espaces publics plus généreux et d’architectures plus soucieuses de tous.

Présentation publique le samedi 15 décembre 2012 à 15h à l’auberge Simenon.

Cette publication est éditée grâce au soutien du ministère de la culture, secteur de l'Education permanente


La presse en parle


 

Le forum de cet article

12 messages

Félicitations pour ce dossier extrêmement fouillé et complet
posté le 2 janvier 2013 par Laurent Brück

Bonjour,

Je tiens à féliciter toute l’équipe qui s’est attelée à la constitution de ce dossier, extrêmement fouillé et complet. Il apporte des éclairages utiles pour la compréhension des enjeux actuels du quartier d’Outremeuse. Il propose également des actions intéressantes, dont la faisabilité est à creuser, comme par exemple la requalification des deux places-carrefours (Congrès et Delcour) en des espaces de convivialité à l’échelle du quartier.

Laurent Brück.


Vos rêves sont les cauchemars avec lesquels nous allons devoir (...)
posté le 14 décembre 2012

Same old story, en réponse au tout à la voiture des décades antérieures vous proposez le pas de voiture du tout. Comme vous le rappelez la porte d’Amercoeur constituait un des axes principaux de la cité. Avec le developpement de centres commerciaux à Fléron et même Beyne-Heusay , et la piétonnisation de la route de Herve, la rue Puits-en-Sock est en train de s’asphyxier. Le départ des habitants des quais, plus aisés avait déja retiré un apport vital aux commerces.
Une ville qui se replie sur elle-même n’a aucun avenir : Ce n’est pas quelques aires de verdure qui feront revenir les exilés de la périphérie. Les voies rapides sur les quais sont un des rares héritages utiles, alors de grâce n’y touchez pas !
Je n’ai pas d’espoir de vous convaincre. C’est malheureux qu’à chaque génération nous devions subir les délires d’apprentis sorcier fraîchement sortis des universités, ou de politiciens avides de laisser des traces de leur passage.
Vos rêves ce sont les cauchemars avec lesquels nous allons devoir vivre pour de nombreuses années...


Quelques précisions
posté le 17 décembre 2012 par Olivier De Wispelaere, Co-président d’urbAgora

Bonjour Mr ou Mme,

Tout d’abord, merci d’avoir lu notre étude et exprimé votre point de vue. Si nous pouvons entendre votre vision des choses, mesurer la différence qui nous sépare et la respecter, je vais tout de même vous répondre et préciser certains points :

1. Nous ne somme pas pour une suppression du trafic sur les quai de la dérivation. Nous sommes pour une requalification plus urbaine de celui-ci. Il n’y a aucune raison qui justifie qu’Outremeuse supporte tout le trafic de transit de l’agglomération et serve de parking ventouse à la rive gauche. Toutes les politiques des grandes villes travaillent aujourd’hui dans ce sens. Liège ne fait pas exception à la règle. Il suffit de voir les travaux envisager actuellement au quai de Rome.
2. Pour ce qui est de la rue Puits en Sock, nous faisons le même constat que vous. La réponse que nous voulons y apporter est, elle, simplement différente. Encore une fois, nous ne militons pas pour un piétonnier. Nous appelons à une amélioration des trottoirs et des dispositifs permettant la coexistance de la circulation automobile et des modes de déplacement doux.
3. Une dernière chose, concernant votre ultime paragraphe. Il m’a bien donné envie de ne pas vous répondre. Le propos que vous y tenez n’apporte rien au débat. Ce n’est en somme qu’une insulte déguisée et gratuite. Tous les contributeurs de l’étude sont bénévoles. Ils ont mis du temps, de l’énergie et de la passion à faire exister une démarche citoyenne. C’est pour défendre leur travail que je vous réponds. Sachez toutefois que quel que soit votre âge, votre situation sociale ou votre expertise, rien ne justifie le mépris que vous nous témoignez. C’est une attitude que j’ai du mal à comprendre. La seule chose que vous obtiendrez de la sorte est de nous passer l’envie de vous rencontrer pour en débattre ensemble afin d’affiner un propos plus juste. Mais là n’était peut-être pas vote objectif puisque vous avez également oublier de signer votre commentaire...

Bien à vous,


Outremeuse, île endormie ?
posté le 13 décembre 2012 par Manuel Achille STAVAUX

Quid d’une implantation potentielle d’un nouveau Campus intra-Muros de l’ULG sur l’ancien site de Bavière pour les nouvelles Facultés qui sont crées actuellement ou en voie de création : Architecture et Beaux-Arts. ???
Quelle affectation à l’ancienne entrée de Bavière, propriété de la Ville ??

Quelle accessibilité alternative pour les étudiants de la Faculté d’Architecture, dispatchés entre Fonck et le Botanique ??, possibilité de Vélo-location style Vélib’, bienvenue !

A quand une utilisation de l’ancienne implantation provisoire de l’O.R.W. , à savoir les chapiteaux achetés, je crois par la Ville de LG, et qui sont à l’abandon depuis déjà 5 mois... ??

Bien à vous,

Manuel Achille STAVAUX


Outremeuse, île endormie ?
posté le 17 décembre 2012 par Olivier De Wispelaere, Co-président d’urbAgora

Bonjour Mr,

- Pour ce qui est du développement du campus de l’ULg sur le site de Bavière, l’idée est sans aucun doute séduisante. C’est le type d’aménagement dont urbAgora rêverait certainement. Toutefois, nous nous heurtons malheureusement ici à la réalité des choses. Le terrain de Bavière a été racheté par un propriétaire privé. A moins que celui-ci ne s’entende avec l’université ce qui n’est nullement du ressort de la ville et encore moins d’urbAgora, je crains qu’il ne faillent écarter cette hypothèse pour l’instant.
- Pour ce qui est du bâtiment ancien à l’entrée du site, nous n’avons à l’heure actuelle, aucune information à jour sur sa destination future. Toutefois, à notre connaissance, il fait également partie du lot à présent dans les mains de l’investisseur privé.
- Pour ce qui est de mettre en service un système de vélo-location. Ce serait un chouette service offert aux étudiants. Il nous semble toutefois intéressant de l’envisager sur l’ensemble de l’agglomération. N’oublions pas que Liège a été désignée comme ville pilote wallonie cyclable...
- Enfin, en ce qui concerne la tente de l’opéra, elle serait en vente et tarde à trouver acquéreur. Toutefois, si on réfléchit sur les enjeux des prochains mois du monde de la scène, rappelons-nous que le théâtre de la Place va être amené à déménager prochainement. Il est peut-être intéressant de disposer d’un grand espace couvert vide à proximité ; soit pour jouer les garde-meuble provisoires, soit au besoin pour assurer quelques représentations...

En espérant avoir répondu à vos interrogations,


Outremeuse, île endormie ?
posté le 13 décembre 2012 par Arcane

Je vais essayer de faire simple : gigantissime travail d’études - votre capacité d’analyse m’éblouit, sincèrement. Si vous m’avez fait comprendre l’utilité de voir le tram se déporter en Outremeuse (même si à titre personnel je le considère comme un GTI), je pense que le pouvoir politique ne peut, financièrement parlant, que saucissonner les projets, et vous, vous les fusionnez (vous êtes intellectuellement cohérents mais le politique ne saura jamais vous suivre face à une telle ampleur de rénovation). Permettez-moi de vous rappeler que cette "rénovation urbaine" (il y a aussi Coronmeuse et les projets mégalomaniaques obsessionnels de certains) sera tellement coûteuse qu’elle bloquera la lutte contre la paupérisation et la multiplication de taudis. Je suis de ceux qui pensent que les problèmes des nécessiteux et de leurs conditions de vie priment sur des aménagements intéressants certes, mais non prioritaires par rapport à la survie de certains (de plus en plus nombreux).
Ou alors, fusionnez les deux problèmes. Incluez la destruction des taudis qui bordent vos projets et bon dieu de bon sang, qu’un politique réclame du nouveau logement au profit des moins aisés (qui coûtent), plutôt que de vouloir faire construire à l’usage des "classes moyennes très aisées" (qui rapportent).
L’ Homme doit primer.


Outremeuse, île endormie ?
posté le 13 décembre 2012 par Xavier Ghuysen

J’ai pris connaissance du document intitulé "Outremeuse, île endormie".

La question du déplacement en vélo y est malheureusement oubliée. Il en est à peine fait mention en page 65.
Ceci est une grave lacune. Il suffit de se rendre à Maastricht, Gand ou Fribourg pour se rendre compte du retard de Liège en la matière.
Outremeuse se prête parfaitement au développement de ce mode de transport qui permet :
- de désengorger la circulation ;
- aux moins fortunés de se déplacer à moindre frais ;
- d’améliorer l’état de santé de ceux qui le choisissent.

En effet, le terrain y est plat et le Ravel longe la Meuse.
Pour le surplus, peu d’aménagements et aucun plan cohérent.

Il est dommage que le rapport d’Urbagora oublie cet aspect qui est important, le nombre de personnes se déplaçant en vélo ne cessant de croître,
parfois au péril de leur intégrité physique.


Outremeuse, île endormie ?
posté le 17 décembre 2012 par Olivier De Wispelaere, Co-président d’urbAgora

Bonjour Monsieur,

Contrairement à ce que vous avancez, le vélo et les modes de mobilité douce retiennent toute notre attention.
Sur ce point et le développement que vous en faite dans votre commentaire, nous sommes absolument sur la même longueur d’onde.
J’en veux pour preuve l’analyse qui est faite des quais et du Ravel aux pages 47, 48 et 49. Notre propos sur le sujet ne se résume pas à la seule page 65. Il revient de manière chronique en série d’autres endroits, comme notamment lorsqu’il s’agit d’envisager la requalification de l’axe Chaussée des Prés - Puits en Sock.
Notre propos sur la présence du vélo est disséminé dans l’étude et souffre peut-être d’un manque de visibilité propre, mais je vous assure qu’il est bel et bien présent et vous renvois à une lecture plus détaillée du document.
Bien à vous


Outremeuse, île endormie ?
posté le 13 décembre 2012 par skova danielle

Il est temps de faire quelque chose. Depuis 20 ans j’habite la rue puits-en-sock et 40 ans que je la fréquente. J’ai connu de très beaux commerces de détail et en tout genre. Il n’en reste certainement pas la moitié aujourd’hui.
Et pour les magnifiques maisons. Presque plus personne ne garnit ses balcons. Trop de bâtiments sont laissés à l’abandon et ne sont pas habités. Il est plus que temps pour ne pas que le quartier ne s’éteigne de le rebboster.


Outremeuse, île endormie ?
posté le 13 décembre 2012 par lf69100

Liège est peut-être assez grand pour envisager une organisation en quelques arrondissements typés, ayant un responsable territorial (maire ou secrétaire) complètant l"échevinage "fonctionnel". Liège adopterait ainsi une "organisation matricielle".

Outremeuse a peut-être la bonne taille pour constituer un de ces arrondissements, et disposer d’un responsable qui en soit l’animateur et l’avocat...


Outremeuse, île endormie ?
posté le 13 décembre 2012 par wlter burniat

Mon vieux souvenir -trente ans, je crois, est d’avoir donné une conférence dans je suppose une Maison de Jeunes, ou de Quartier, ou de Vieux...à l’invitation du Parti Communiste, bien implanté dans ces quartiers. Le sujet était : "Les médecins face à la guerre nucléaire". J’étais alors non seulement membre actif du PCB mais aussi d’une association internationale -allez, tenez-vous a vos guidons : l’International Physicians for the Prevention of the NUclear War. Prix Nobel de la Paix 1985. Bref Outremeuse était en effet un quartier déclinant, vieilli, un peu délabré : mais la chaleur de l’accueil était à propos.
Nous avons aussi parlé sur le sujet pour les ouvrières des Forges de Clabeq. J’avoue : aussi pour le Rotary. Besoin de sponsors dans l’humanitaire.
La GARE..GARE GARE et les voies d’accès routières ont pas mal fichu en l’air toutes ces structures urbaines ouvrières. Le "transiteur rapido" d’abord, le résident ensuite. C’est de la megalo-ville. A qui profite le "crime" ?


Outremeuse, île endormie ?
posté le 13 décembre 2012 par Annie MORSA- CLAES

Bonjour,
J’espère participer à v/réunion de samedi. Pour le cas où cela me serait impossible, voici qq.commentaires.
Il est exact qu’Outremeuse devrait être l’objet de rénovation. Il s’agit d’un quartier quelque peu excentré mais dont l’intérêt réside dans son histoire, son ambiance et la divesité de
ses commerces.
Par ailleurs, il serait souhaitable qu’Outremeuse devienne aussi un lien rapide entre Seraing et le Val St. Lambert via la rive droite de la Meuse.

Bon travail à vous tous et - je l’espère - à samedi.

Annie Morsa-Claes
Ecolo Seraing.


Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.