accueil interventions notes pour une grande gare ic à seraing

Pour une grande gare IC à Seraing

mardi 27 janvier 2009,

Tags liés à cet article :

Cette note est tirée de la conférence de presse d’urbAgora du 22 juillet 2008 et a été légèrement remaniée pour tenir compte des derniers développements du dossier.

PNG - 656.6 ko

Ce qui se joue à Seraing est particulièrement important pour l’avenir de l’agglomération liégeoise. Avec la réalisation à présent entamée de son Master Plan, la ville de Seraing relève un défi de première importance, sans équivalent dans la région et sans doute en Belgique sinon plus largement : la reconversion de plus de 800 hectares de terrains industriels. Le redéploiement à venir du transport en commun dans l’agglomération liégeoise doit non seulement en tenir compte ; mais également soutenir activement cette démarche, dont le succès est profondément souhaitable pour l’avenir urbain de Liège et pour les habitants de Seraing.

Il semble en particulier essentiel de faire passer le tram en rive droite (cf. ligne bleue sur le schéma ci-contre) plutôt qu’en rive gauche comme proposé dans l’étude de la SRWT, ce vers quoi semble pourtant se diriger le cabinet de M. Antoine, sur base des flux existants. Et pour cause, c’est en rive gauche — passant à travers une zone industrielle — que sont situées à ce jour la plupart des lignes de bus, alors que la plus forte concentration d’habitants se trouve en rive droite. Ceci illustre bien l’opposition entre deux conceptions du tram. D’une part, on se contente d’augmenter la capacité sans repenser le réseau. D’autre part, on cherche la manière dont le service de transports en commun pourrait trouver un nouveau public qui, éventuellement, ne l’utilise pas faute d’une offre satisfaisante.

Selon nous, le tram devrait donc traverser la Meuse au Pont d’Ougrée, emprunter le boulevard urbain à créer, traverser le nouveau centre urbain de Seraing et passer enfin le Pont de Seraing pour trouver son terminus à Jemeppe, plate-forme de connexion avec la nouvelle gare des bus et le chemin de fer en rive gauche. Ce tracé passerait à travers le futur « coeur de ville » de Seraing, avec ses écoles, commerces et sa future cité administrative.

Se pose ensuite la question de la desserte ferroviaire du centre de Seraing. La ligne 125A (Angleur-Flémalle, en rouge sur le schéma ci-dessus), actuellement en service uniquement pour le trafic fret, présente un potentiel particulièrement intéressant. Divers types d’exploitation sont envisageable (le bourgmestre de Seraing, M. Mathot, propose une exploitation de type RER) mais il nous semble que l’idée la plus porteuse est de créer une grande gare IC à hauteur de l’esplanade de l’Avenir. Cette gare accueillera une fois par heure un train de la dorsale wallonne. Elle pourra aussi à moyen terme être le terminus d’un IC par heure venant de Bruxelles via les Guillemins. Cela mettrait un terme à la regrettable situation présente qui voit Seraing être la seule ville de sa taille (60.000 habitants) en Belgique à non seulement ne disposer d’aucune connexion directe avec Bruxelles, mais même à ne disposer d’aucune gare IC sur son territoire |1|. Une connexion directe de Seraing avec Namur, Bruxelles et d’autres villes constituerait un atout considérable pour obtenir l’implantation à Seraing d’activités du secteur tertiaire — ce qui constitue un objectif important du Master Plan.

|1| On notera que les deux arrêts SNCB situés sur le territoire communal de Seraing (Jemeppe et Pont-de-Seraing) ont des chiffres d’utilisation dérisoires, de l’ordre de 400 voyageurs par jour.

Lire aussi

Conférence de presse | À Seraing se joue l’avenir de Liège...

jeudi 26 novembre 2009,

Seraing, Rue du Haut-Pré. Photo : Nicolas Bomal. Préambule Alors que va débuter l’enquête publique sur le nouveau « boulevard urbain » de Seraing, il est utile de faire le point sur ce qui se passe depuis quelques années dans la Cité du fer. Il s’agit d’abord pour nous de dire que la reconversion de (...)

Communiqué | La réouverture de la ligne 125A doit être la première étape du « REL »

vendredi 1er octobre 2010,

Le bourgmestre de Seraing, M. Mathot, a fait de la remise en service pour les voyageurs de la ligne 125A un objectif prioritaire. Sans nécessairement partager son optimisme sur les délais nécessaires à sa réalisation, l’asbl urbAgora soutient depuis longtemps cette démarche. Nous devons cependant (...)

Lettre ouverte | Avis dans le cadre de l’enquête publique sur le boulevard urbain de Seraing

lundi 25 avril 2011, par François Schreuer

Monsieur le bourgmestre, Mesdames et Messieurs les échevins, J’ai l’honneur de vous faire part de l’avis de l’asbl urbAgora concernant le projet de boulevard urbain, actuellement soumis à enquête publique pour la portion située entre la rue du Charbonnage et la rue de Boncelles, ainsi que derrière (...)

 

Le forum de cet article

3 messages

Pour une grande gare IC à Seraing
posté le 28 mai 2009 par Chantal

Je prends le train tous les jours au Pont de Seraing. Il me semble que depuis que la HEC Léon Elie troclet est à Jemeppe (Pont de Seraing), le nombre de fréquentations de la gare est nettement augmenté !
Le problème, c’est que ce ne sont que les trains locaux qui s’y arrêtent.... Et ils sont de moins en moins en "correspondance" avec les IC et IR (suppression des correspondances à Flémalle pour Namur, Charleroi, Mons...). Les navetteurs ont donc abandonné petit à petit ces trains au profit de la voiture qui les amène à une gare IC. Je ne pense donc pas que ce soit sa situation géographique qui empêchent les gens de prendre le train là, mais plutôt le fait des "non" correspondances.

Je trouve que c’est une très bonne idée de faire passer le tram par "le bas" de Seraing vu le nombre d’habitants.

Pour la gare sncb, il aurait fallu y penser aussi avant de faire la gare plurimodale à Jemeppe.... C’est quand même pratique d’avoir un tel échantillon de bus à la sortie du train, sans faire des "kilomètres" à pieds ... (Et en cas de grève... on peut se rabattre sur l’autre transport quand cela s’y prête !)

Et tant qu’on y est... cet arrêt sncb du Pont de Seraing est un endroit "glauque",dangereux (des centaines d’élèves traversent les voies tous les matins sous mes yeux ! Y compris des jeunes mamans qui ne peuvent monter les "fameuses marches"- franchement à essayer - avec un landeau) et le niveau des quais est tellement bas par rapport aux marches du train, que beaucoup de personnes renoncent à ce moyen de transport à cet endroit...


Pour une grande gare IC à Seraing
posté le 31 janvier 2009 par Arnould

Une solution immédiate et économique consisterait à faire passer en rive droite le train IC Liège-Namur-Bruxelles : sa fréquence est horaire et il dessert également, entre autres, Gembloux et Ottignies (LLN).
De plus, un arrêt à Ougrée permettrait une connexion avec le Sart-Tilman via, par exemple, un bus 25 (barré).
Voilà notamment de quoi relier les sites universitaires de Liège Sart-Tilman, Namur, Gembloux et Louvain-La—Neuve.


Pour une grande gare IC à Seraing
posté le 27 janvier 2009 par Thomas Kempeneers

Je constate à nouveau (à mon humble et médiocre avis) la grande pertinence d’Urbagora dans les réflexions concernant l’urbanisme et la mobilité de la région de Liège. Je crois qu’il parait évident pour tout qui habite cette région que le trajet du tram devrait dans sa configuration optimale passer par Seraing. Bravo pour votre esprit de synthèse dans la description de la situation.


Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.