accueil interventions enquêtes publiques la gare du palais : une pièce déterminante du futur rel

La gare du Palais : une pièce déterminante du futur REL

jeudi 16 janvier 2020,

Tags liés à cet article :

 

L’annonce par la SNCB de prochains travaux, qui font actuellement l’objet d’une enquête publique, pour améliorer les accès à la gare du Palais (peu opportunément rebaptisée « Liège Saint-Lambert ») est une bonne chose pour les usagers liégeois du rail. Elle relève cependant, tout au mieux, d’un service public minimum.

Depuis des années, la gare desservant l’hypercentre liégeois a en effet été laissée à l’abandon par la SNCB, avec des escalators en panne de façon permanente, un (unique) accès beaucoup trop étroit, en particulier à l’heure de pointe, et une accessibilité nulle pour les cyclistes et les personnes à mobilité réduite. Le caractère remarquablement peu accueillant de cette gare — et cela depuis maintenant plus de 40 ans et la démolition de la gare historique en 1979 — explique en partie sa sous-utilisation par rapport au potentiel qu’offre une localisation aussi centrale.

Car la gare du Palais est destinée à devenir l’un des principaux points névralgiques du futur Réseau express liégeois (REL), réseau dont la réouverture, en 2018, d’un service (et de deux gares : Ougrée et Seraing) sur la ligne 125A préfigure timidement le déploiement attendu. La gare du Palais a de surcroît été laissée dans son état actuel — avec ce seul accès croupion que nous connaissons à ce jour — en attendant la concrétisation du Schéma d’aménagement de la Place Saint-Lambert (Claude Strebelle) adopté en... 1988 : si les voiries qui jouxtent la gare ont été disposées de cette manière, c’est parce que, depuis maintenant plus de trente ans, la reconstruction de la gare, au-dessus des voies, est planifiée.

Mais à entendre la SNCB, dont on rappellera qu’elle a décidé sans concertation locale aucune d’investir plusieurs centaines de millions d’euros dans la gare des Guillemins tout en laissant l’ensemble des autres gares liégeoises (Bressoux, Angleur Chênée, Sclessin, Jonfosse,…) dans un état de grand dénuement, il faudrait encore attendre pour voir se construire cette gare ? C’est difficilement audible.

Dès lors, pour l’asbl urbAgora, c’est bien un projet d’ensemble pour la gare du Palais qui doit être concrétisé rapidement, incluant notamment :

a) un espace d’accueil des voyageurs visible et accessible, dimensionné de manière à permettre une augmentation importante de la fréquentation de la gare et proposant un espace chauffé permettant de s’asseoir sans avoir à payer une consommation ;

b) une intermodalité soignée avec le transport urbain ;

c) une accessibilité garantie aux PMR, notamment depuis la place Saint-Lambert (ce dont on est extrêmement loin, à ce jour… mais aussi dans le projet actuellement soumis à enquête publique) ;

d) un espace dédié aux taxis ;

e) plusieurs centaines de places de stationnement protégé pour les vélos (seules 100 places sont prévues dans le projet actuel, ce qui est beaucoup trop peu) ;

Il est dès lors grand temps de prévoir le remplacement de la salle située sous les quais par un nouveau bâtiment situé au-dessus des voies et directement accessible depuis l’arrêt de bus (et demain de tram) du Cadran. Il est de toute évidence préférable de concevoir le projet dans son ensemble, plutôt que de travailler « par petits bouts ».

Lire aussi

étude | Les enjeux ferroviaires liégeois

jeudi 6 octobre 2011, par Pierre Eyben, Johan Riga et François Schreuer

Ce document présente les premiers résultats d’un travail d’étude en cours sur la question du transport ferroviaire dans la province de Liège. Notre message est simple : il est financièrement et techniquement possible de réaliser — sans quasiment aucuns travaux d’infrastructures sinon la réouverture de (...)

Note de travail | Eléments pour la définition d’une stratégie ferroviaire régionale

dimanche 10 juin 2012,

Note rédigée pour alimenter la réflexion du pôle de compétences d’Inter-environnement Wallonie du 12 juin 2012.

Conférence de presse | Réorganiser le réseau de bus liégeois ? Oui, mais comment ?

mardi 14 mars 2017,

Conférence de presse de l’asbl urbAgora. Mardi 14 mars 2017.

Communiqué | Plan de transport SNCB 2017-2020 : enfin un sursaut !

mercredi 29 mars 2017,

Communiqué d’urbAgora, 29 mars 2017

 

Le forum de cet article

1 message

Pour des trottoirs praticables par les valises à roulette autour des gares (...)
posté le 23 mai 2020 par François

Ce serait utile, et sympa, que les trottoirs qui mènent à cette gare depuis le centre (idem pour la gare Jonfosse) soient "lisses" et non pavés, pour ne pas "casser" les roulettes des valises !
C’est pourtant basique des trottoirs sans aspérités ni bosses partout où il y a des usager qui utilisent des valises à roulettes...
Un cheminement "sans pavés" devrait être imposé à partir des gares vers les centre urbains, et les hubs avec les bus.

Pourquoi avoir supprimé la galerie qui conduisait à la rue St Hubert ? Ce passage était très pratique et fort emprunté, y compris par les étudiants navetteurs. Il avait l’avantage d’un accès de plein pied avec le hall au pied des voies, et permettait aux voyageurs chargés un accès beaucoup plus aisé (du moins sur cette partie du trajet)
Surtout, il faut préserver les sièges pour attendre les trains, plus nombreux qu’aux Guillemins d’ailleurs...


Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.